Soutenabilité de la Politique Budgétaire des Pays de la CEDEAO: Cas du Togo / Sustainability of the ECOWAS Countries' Budget Policy: Case of Togo

The main objective of this study was to assess the sustainability of Togo's fiscal policy. From the analysis of its public finances, it appears that the efforts made for the stability of the macroeconomic framework, including reforms in the management of public finances have enabled Togo to be on the path of economic growth since 2008. Simultaneous use of econometric tests and economic analysis of primary gap indicators provided additional information on the issue of the analysis of fiscal sustainability. Indeed, the widening of the primary deficit of recent years, accounts for the investment policy of major works undertaken by the Togolese State. These investments cannot indefinitely increase the primary balance. The error correction model incorporating the primary balance, the debt ratio, the business cycle and the public investment cycle indicate a positive response, without structural change, from the primary balance to the increase in the debt ratio. This leads to the conclusion of the sustainability of Togo's fiscal policy. The Government should, however, implement measures to guarantee a sound budgetary policy and sustainable economic growth./ La présente étude a eu pour principal objectif l’évaluation de la soutenabilité de la politique budgétaire du Togo. De l’analyse de ses finances publiques, il ressort que les efforts déployés pour la stabilité du cadre macroéconomique, notamment les réformes dans la gestion des finances publiques ont permis au Togo de se placer sur le sentier de la croissance économique depuis 2008. L’utilisation simultanée de tests économétriques et de l’analyse économique des indicateurs de gap primaire a fourni des informations complémentaires sur la question de l’analyse de la soutenabilité budgétaire. En effet, le creusement du déficit primaire des dernières années rend compte de la politique d’investissements des grands travaux dans laquelle s’est engagée l’Etat togolais. Ces investissements ne sauraient creuser indéfiniment le solde primaire. Le modèle à correction d’erreur intégrant le solde primaire, le ratio de la dette, le cycle des affaires et le cycle des investissements publics indique une réaction positive, sans changement structurel, du solde primaire à l’augmentation du ratio de la dette. Ceci conduit à conclure à la soutenabilité de la politique budgétaire du Togo. Le Gouvernement devrait cependant, mettre en œuvre des mesures garantissant une politique budgétaire saine et une croissance économique durable.