Politiques Publiques et File D’attente sur le Marché du Travail au Sénégal / Public Policies and Waiting in the Senegalese Labour Market

The implementation of the Plan Sénégal Emergent (PSE) has resulted in a relatively small increase in employment among women and skilled workers, leading to a longer duration in the job queue for the latter. In addition, the COVID-19 crisis has further increased the vulnerability of these categories of workers. Thus, using a methodology combining static computable general equilibrium, logit and queueing models, we assess the impacts of new sectoral public policies on the length of the queues of women and skilled workers. The results show that a 10% increase in the capital stock in the Civil Engineering and Hotel/Hospitality sectors would reduce the queue lengths of skilled and female workers by 0.36 and 1.99 percentage points respectively. Therefore, increased investment in these sectors is a more beneficial policy for women and skilled workers. / La mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) a permis une hausse d’emplois relativement faible chez les femmes et les qualifiés, induisant une plus longue durée dans la file d’attente du marché du travail pour ces derniers. De plus, la crise COVID-19 a davantage aggravé la vulnérabilité de ces catégories de travailleurs. Ainsi, à l’aide d’une méthodologie combinant des modèles d’équilibre général calculable statique, logit et de file d’attente, nous évaluons les impacts de nouvelles politiques publiques sectorielles sur la longueur des files d’attente des femmes et des qualifiés. Les résultats montrent qu’une hausse de 10% du stock de capital dans les secteurs du Génie civil et de l’Hôtellerie/Hébergement, réduirait la longueur de la file d’attente des qualifiés et des femmes respectivement de 0,36 et 1,99 points de pourcentage. Par conséquent, une augmentation des investissements dans ces secteurs est une politique plus avantageuse pour les femmes et les qualifies.