Note de Politique sur L’emploi au Togo: Une Analyse du Marché du Travail à la Lumière des Résultats de l’enquête ERI-ESI 201 / Policy Note on Employment in Togo: An Analysis of the Labour Market in the Light of the Results of the ERI-ESI 201 Survey

The issue of employment is at the forefront of the priorities set by the Government of Togo in its development efforts. This issue is central, as evidenced by the strategic place given to it in the Government's 2020-2025 action programme, where strategic axis No. 2 has been devoted to boosting job creation while building on the strengths of the economy. It should be noted that this new programme takes into account the effects associated with the Covid 19 crisis, while being in line with the National Development Plan (NDP 2018-2022). The latter, it should be recalled, had the ambition of creating 500,000 jobs by 2022 and envisaged the reduction of the unemployment rate and the underemployment rate to respective levels of 2.6% and 19.4%. Based on the results of the ERI-ESI 2017 survey, this note has highlighted the prevalence of the problem of underemployment which active people in Togo are still confronted with on the labour market. It attempted to identify the main characteristics and causes, while assuming a positive correlation between the issue of underemployment and the development of the informal sector. However, this correlation remains to be confirmed from a strictly statistical point of view by a study specifically focused on this issue. Some key proposals were also formulated to effectively combat the phenomenon and promote strong and sustainable growth which, well beyond the economic aspects, constitutes a guarantee of peace and stability for the country. / La question de l’emploi figure au premier plan des priorités fixées par le Gouvernement du Togo dans son action en matière de développement. Cette question est centrale, en atteste la place stratégique qui lui est donnée dans le programme d’action du Gouvernement 2020-2025, où l’axe stratégique n°2 a été consacré à la dynamisation de la création d’emploi tout en s’appuyant sur les forces de l’économie. Il est à noter que ce nouveau programme prend en compte les effets associés à la crise de la Covid 19, tout en s’inscrivant dans le prolongement du Plan National de Développement (PND 2018-2022). Ce dernier, rappelons-le, avait pour ambition de créer 500 000 emplois à l’horizon 2022 et envisageait la réduction du taux de chômage et du taux de sous-emploi à des niveaux respectifs de 2,6% et 19,4%. La présente note a mis ainsi en lumière à partir des résultats de l’enquête ERI-ESI 2017, la prégnance de la problématique du sous-emploi auquel les actifs demeurent confrontés au Togo sur le marché du travail. Elle a tenté d’en identifier les principales caractéristiques et les causes, tout en supposant une corrélation positive entre la question du sous-emploi et le développement du secteur informel. Cette corrélation reste toutefois à confirmer d’un point de vue strictement statistique par une étude spécifiquement orientée sur cette question. Quelques propositions clés ont également été formulées pour lutter efficacement contre le phénomène et promouvoir une croissance forte et durable qui, bien au-delà des aspects économiques, constitue un gage de paix et de stabilité pour le pays.