L’intégration Financière Internationale: Théories, évidences, et leçons des Expériences Récentes / International Financial Integration: Theories, Evidence and Lessons from Recent Experiences

This article proposes, as a first step, a review of the analytical literature and recent empirical evidence of potential gains and costs associated with financial integration as well as economic policy issues created or exacerbated by this integration. In particular, the analysis highlights the fact that, for a developing country, the gains associated with this integration materialize mainly on the long term, while the costs (related in particular to the risks of financial instability) are rather short-term. It is therefore important to be well prepared for financial openness, notably by strengthening regulation and banking supervision, adopting a more flexible exchange rate regime and an appropriate monetary policy framework, implementing counter-cyclical macro prudential rules, and possibly temporary controls on capital flows in the short term. In a second step, the article evaluates the lessons of the analysis for Morocco and its gradual strategy of international financial openness./ Cet article propose, dans un premier temps, une revue de la littérature analytique et empirique récente sur les gains et coûts potentiels associés à l’intégration financière internationale, ainsi que les enjeux de politique économique créés ou exacerbés par cette intégration. En particulier, l’analyse fait ressortir le fait que, pour un pays en développement, les gains associés à cette intégration se matérialisent surtout sur le long terme, tandis que les coûts (liés notamment aux risques d’instabilité financière) sont plutôt à court terme. Il est donc important de bien se préparer à l’ouverture financière, en renforçant notamment la régulation et la supervision bancaires, en adoptant un régime de changes plus flexible et un cadre de politique monétaire approprié, en mettant en œuvre des règles macroprudentielles contra cycliques, et possiblement des contrôles temporaires sur les flux de capitaux à court terme. Dans un second temps, l’article évalue les enseignements de l’analyse pour le Maroc et sa stratégie graduelle d’ouverture financière internationale.