Les Systèmes de Santé en Afrique mis à l’Épreuve / Testing the health systems in Africa

It is still too early to assess the extent of the Coronavirus pandemic in Africa, but everything seems to suggest that it will have a major impact on already vulnerable health systems – from prevention to the management of patients. Various forms of resilience are being tested with pejorative effects, especially against the very poor, who are less prepared to observe the protection measures and more exposed in their daily lives. However, lessons can be learned from past epidemic. As Covid-19 has gained a foothold throughout Africa, it may become one of its major public health challenges. The Economic Commission for Africa estimates that more than 300,000 Africans could lose their lives as a result of the pandemic. Its impact on the continent’s already struggling economies could plunge nearly 27 million people into extreme poverty. This tragic prediction certainly deserves to be taken with caution, and will be reassessed as the pandemic evolves in the specific context of the countries of the continent. Yet, the measures taken under the state of health emergency (information, curfew, lockdown, barrier precautions, and restrictions on mobility) are facing particular difficulties in implementation. Half of the urban population is concentrated in precarious, overcrowded and poorly equipped neighborhoods, and only a third of households have access to handwashing facilities. Most importantly, however, there is concern about the fragility of health care systems. / Il est encore prématuré d’évaluer l’ampleur de la pandémie du Coronavirus en Afrique, mais tout laisse à penser qu’elle frappera de plein fouet des systèmes de santé – de la prévention à la prise en charge des malades - déjà vulnérables. Diverses résiliences sont à l’épreuve avec des effets péjoratifs, surtout à l’encontre des plus pauvres, moins armés pour respecter les mesures d’astreintes et plus fragiles dans leur quotidien. Des leçons peuvent toutefois être tirées des expériences épidémiques passées et des voies de sortie peuvent d’ores et déjà être identifiées. Alors que le Covid-19 a pris pied partout en Afrique, il peut devenir l’un de ses grands défis de santé publique. La Commission économique pour l’Afrique (CEA, 2020) estime que plus de 300 000 Africains pourraient perdre la vie à cause de la pandémie. Son impact sur les économies du continent, déjà en difficulté, pourrait plonger près de 27 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. Ce pronostic, tragique, mérite certainement d’être nuancé et il le sera au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie dans le contexte singulier des pays du continent. Il n’en demeure pas moins que les mesures associées à l’état d’urgence sanitaire (information, couvre-feu, confinement, gestes-barrière, restriction à la mobilité) se heurtent à des difficultés particulières de mise en oeuvre. La moitié de la population urbaine est concentrée dans des quartiers précaires surpeuplés et mal équipés, et seuls un tiers des ménages ont accès a des moyens de se laver les mains. Mais, surtout, l’inquiétude porte sur la fragilité des systèmes de soins de santé.