Les Camerounais Approuvent la Performance du Gouvernement Face à la COVID-19 mais S’interrogent sur L’assistance et les Vaccins / Cameroonians Approve Government Performance on COVID-19 but Question Assistance and Vaccines

The first case of COVID-19 was reported in Cameroon on 24 February 2020 in Yaoundé (Ministry of Public Health, 2020). Special government measures to limit the spread of the coronavirus followed promptly, including the closure of schools; the prohibition of gatherings of more than 50 people; the closure of drinking establishments, restaurants and places of entertainment from 6pm; and of course the strict observance of the barrier and hygiene measures recommended by the World Health Organisation. Avoiding total containment, these measures were relaxed after less than two months, with schools reopening after just over four months. Cases of COVID-19 have increased, with new variants discovered, after the visit of sports delegations from 16 countries for the CHAN (African Nations Championship) from 16 January to 7 February 2021 (Health News, 2021). The current situation (as of 24 June) shows 80,487 cumulative cases of COVID-19 since February 2020, with 1,320 deaths. How do Cameroonian citizens perceive the fight against the pandemic? Overall, according to a recent Afrobarometer survey, the majority of Cameroonians approve of the government response to the pandemic. However, citizens believe that socially, assistance to deal with the adverse effects of the pandemic is not being distributed equitably and that some of the available resources have been diverted due to corruption within the government. At a time when debates are focusing on vaccines, few Cameroonians trust them and say they are ready to be vaccinated. / Le premier cas de COVID-19 a été recensé au Cameroun le 24 février 2020 à Yaoundé. Des mesures spéciales du gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus ont suivi promptement, dont la fermeture des établissements scolaires ; l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes ; la fermeture des débits de boissons, restaurants et lieux de loisirs à partir de 18h00 ; et bien entendu le respect strict des mesures barrières et d’hygiène recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé. En évitant un confinement total, ces mesures ont été assouplis après moins de deux mois, avec la réouverture des écoles après un peu plus de quatre mois. Les cas de COVID-19 ont connu une croissance, avec la découverte de nouvelles variantes, après la visite des délégations sportives de 16 pays pour le CHAN (Championnat d'Afrique des Nations) du 16 janvier au 7 février 2021. La situation actuelle (au 24 juin) fait état de 80.487 cas de COVID-19 cumulés depuis février 2020, avec 1.320 décès. Comment les citoyens camerounais perçoivent-ils la lutte contre la pandémie? Globalement, selon une récente enquête d’Afrobarometer, la majorité des Camerounais approuvent la réponse gouvernementale à la pandémie. Toutefois, les citoyens pensent que sur le plan social, l’assistance pour faire face aux effets néfastes de la pandémie n’est pas distribuée de façon équitable et qu’une partie des ressources disponibles a été détourné du fait de la corruption au sein du gouvernement. A l’heure actuelle où des débats se focalisent autour des vaccins, peu de Camerounais leur font confiance et se disent prêts à se faire vacciner.