Les Béninois Approuvent la Réponse Gouvernementale à la Pandémie de COVID-19 Mais Souhaitent une Assistance Plutôt Équitable / Beninese approve of Government Response to COVID-19 Pandemic but want more Equitable Assistance.

Since March 2020, the Beninese government has taken measures to avoid the spreading of the coronavirus. These measures, which are preventive in nature, consist of quarantining travelers or people who have been exposed to the risk of contamination, and barrier measures such as social distancing and wearing masks. In addition, a security area was imposed to isolate some of the country's municipalities, through temporarily restricting the geographic mobility of the population. During this period and within this area, the security forces and the army were put to work in order to punish the transgressors of the said prescriptions. In other areas where people gather, such as education, religion, sports, culture, transportation, and the economy (drinking establishments, nightclubs, etc.), total prohibition of activities over a period of time was implemented. These temporal measures allowed the government to make decisions. This strategy allowed for national examinations to be held and for the academic year to be validated. As for the students, the alternative of physical presence is the virtual courses. Although the economy has experienced restrictions, all markets are operational with the sales of authorized consumer goods. Most of the measures have been lifted as of June 2, 2020, with the strict maintenance of wearing face masks and systematic hand washing in all spaces. As of January 28, 2021, Benin has 420 active cases for a total of 3,893 confirmed cases, including 52 deaths. / Depuis mars 2020, le gouvernement béninois a pris des mesures afin d‘éviter la contamination généralisée de la population par le coronavirus. Ces mesures, de nature préventive, sont constituées de la mise en quarantaine des voyageurs ou des personnes ayant été exposées à des risques de contamination, et de gestes barrières dont la distanciation sociale et le port de masque. Par ailleurs, il y a eu l’imposition d’un cordon sanitaire isolant certaines communes du pays avec comme corollaire une restriction temporaire de la mobilité géographique des populations. Durant cette période et au sein de ce cordon, les forces de sécurité et l’armée étaient mises à contribution afin de sanctionner les transgresseurs desdites prescriptions, ce qui a justifié l’adhésion de la population. Dans les autres espaces de regroupement de la population comme l’éducation, la religion, le sport, la culture, le transport, et l’économie (débits de boisson, boites de nuit, etc.), les acteurs ont vécu des moments d’interdiction totale d’activités sur une période avant d’avoir celle où les gestes barrières sont indispensables à observer. Ces séquences temporelles ont permis au gouvernement d’avoir des décisions à la carte. Cette stratégie a favorisé la tenue des examens nationaux pour enfin faire valider l’année académique. Quant aux étudiants, l’alternative des cours de présence physique est celle en ligne où des amphis virtuels ont vu ainsi le jour. Certes que l’économie a connu des restrictions, mais tous les marchés sont animés avec des autorisations de circulation des marchandises de grande consommation. La plupart des différentes mesures ont été levées à partir du 2 juin 2020, avec pour maintien strict celles du port des masques faciales et le lavage systématique des mains en tout espace. À la date du 28 janvier 2021, le Bénin compte 420 cas actifs pour un total de 3.893 cas confirmés dont 52 décès.