Le Réseau Électrique N'étant Toujours pas Fiable, beaucoup d'Africains Recourent à D'autres Sources / Still Lacking Reliable Electricity from the Grid, Many Africans Turn to Other Sources.

Electricity is a basic prerequisite for human development. The United Nations (UN) highlight “access to affordable, reliable, and sustainable energy for all” as its Sustainable Development Goal (SDG) No. 7. Electrification powers the provision of resources for economic transformation and improved living conditions, especially for poor people. Globally, access to electricity improved significantly between 2000 and 2019, expanding coverage from 79% of the population to 90%. In sub-Saharan Africa, where basic electricity infrastructure is particularly weak, access improved from 26% to 47% over the same period. But the economic effects of the COVID-19 pandemic are reversing some of these gains. In Africa, up to 30 million people who previously enjoyed access to electricity can no longer afford it. Afrobarometer survey findings from 34 African countries show little progress in electrification. While experiences vary by country, on average access to a power grid improved by just 4 percentage points over the past decade. And even where connections to the grid exist, unreliable supply remains a major problem. Overall, fewer than half of Africans enjoy a dependable supply of electricity from a national grid, with rural residents and poor people at a huge disadvantage. Instead, almost a quarter of Africans rely on other sources of electricity, mainly solar panels and generators. / L'électricité est un élément fondamental du développement humain. L'Organisation des Nations Unies (ONU) considère l’« accès à une énergie abordable, fiable et durable pour tous » comme son Objectif de Développement Durable (ODD) No. 7 (Programme des Nations Unies pour le Développement, 2019). En effet, l'électrification propulse la mise à disposition de ressources pour la transformation économique et l'amélioration des conditions de vie, notamment pour les populations pauvres (Blimpo & Cosgrove-Davies, 2019). À l'échelle mondiale, l'accès à l'électricité a connu une nette amélioration entre 2000 et 2019, élargissant la couverture de 79% à 90% de la population. En Afrique sub-saharienne, où les infrastructures électriques de base sont particulièrement déficientes, l'accès s'est accru de 26% à 47% sur la même période (Banque Mondiale, 2022). Mais les répercussions économiques de la pandémie de la COVID-19 entraînent le renversement de certains de ces progrès. En Afrique, près de 30 millions des personnes qui bénéficiaient auparavant d'un accès à l'électricité ne peuvent plus se le permettre (Agence Internationale de l'Energie et al., 2021). Les résultats des sondages Afrobarometer réalisés dans 34 pays africains montrent que l'électrification n'a guère progressé. Si les expériences varient d'un pays à l'autre, en moyenne, l'accès à un réseau électrique s'est amélioré de 4 points de pourcentage seulement au cours de la dernière décennie. Et même lorsque les raccordements au réseau existent, le manque de fiabilité demeure un problème majeur. Dans l'ensemble, moins de la moitié des Africains bénéficient d'un approvisionnement fiable en électricité grâce à un réseau national, ce qui défavorise considérablement les habitants des zones rurales et les populations pauvres. En revanche, près d'un quart des Africains dépendent d'autres sources d'électricité, essentiellement des panneaux solaires et des groupes électrogènes