Le Maroc a-t-il Bénéficié de L’accord de Libre-échange conclu avec l'Union Européenne ? / Has Morocco Benefited from the Free Trade Agreement with the European Union?

Since the free trade agreement (FTA) between Morocco and the European Union (EU) came into force nearly two decades ago, Morocco’s export performance on EU markets has been less than stellar and the trade deficit with the EU has surged. This has led many observers to take a negative view of the agreement. Yet, bilateral trade balances are not the best way to assess the effects of a trade agreement, and Morocco has derived major benefits in other ways. As they progress on negotiations towards a more comprehensive and deeper relationship, both Morocco and the EU have much work to do to make the agreement work even better for Moroccans. This Policy Paper presents an assessment of the EU-Morocco FTA and outlines some policy implications, focusing not only on trade flows between the two partners, but also on Foreign Direct Investment, regional integration, and the impact on Moroccan importers and consumers./ Depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et l'Union européenne (UE), il y a près de deux décennies, les performances des exportations marocaines vers les marchés de l'UE ont été plutôt décevantes, tandis que le déficit commercial du Maroc avec l'UE a augmenté de manière significative. Cela a conduit de nombreux observateurs à percevoir l'accord d'un œil critique. Cependant, les balances commerciales bilatérales ne sont pas toujours suffisantes pour évaluer les effets d'un accord commercial. D’autant plus que le Maroc a tiré d’importants bénéfices de cet accord sur d’autres plans. Dans le cadre des négociations pour une relation plus complète et approfondie, le Maroc et l’UE ont tous les deux beaucoup de travail à faire pour faire en sorte que le Maroc tire davantage profit de cet accord. Ce papier de recherche présente, donc, une évaluation de l'ALE UE-Maroc et décrit certaines implications politiques, en se concentrant non seulement sur les flux commerciaux entre les deux partenaires, mais aussi sur les investissements étrangers directs, l'intégration régionale et l'impact sur les importateurs et les consommateurs marocains.