Le Défi de la Transformation économique Structurelle: une Analyse par la Complexité économique / The Challenge of Structural Economic Transformation: An Analysis of the Economic Complexity

The aim of this work is to address the issue of structural transformation through an analysis of Hausmann and Hidalgo's concept of economic complexity, focusing on middle-income countries. This work has also highlighted, through an analysis by the Markov chains, that most countries remain stuck in the intermediate complexity class and find it difficult to migrate to the advanced complexity class that brings together countries close to the technological frontier. This makes it possible to explain the phenomenon of the trap of intermediate incomes and the slowness of the process of structural transformation that several economies suffer. The importance of complexity for future growth has led us to use an ordered Probit model that has demonstrated that certain factors have a positive impact on the probability of positioning themselves in the advanced complexity class, including the R & D effort, the human capital through education, labor market flexibility, property rights and government efficiency. The fact that most of these features are of a good public nature, refers to the need for middle-level countries to use an industrial policy in order to reduce the cost and uncertainty of discovering new markets and to provide the necessary elements for the private sector to engage in some kind of selective diversification towards more complex new products. / L’objectif de ce travail est d’aborder la problématique de la transformation structurelle à travers une analyse par le concept de la complexité économique de Hausmann et Hidalgo, en se focalisant davantage sur les pays à revenu intermédiaire. Ce travail a permis également de faire ressortir, à travers une analyse par les chaines de Markov, que la plupart des pays restent bloqués dans la classe de complexité intermédiaire et trouvent des difficultés à migrer vers la classe de complexité avancée qui regroupe les pays proches de la frontière technologique. Ceci permet d’expliquer le phénomène de piège des revenus intermédiaires et la lenteur du processus de transformation structurelle dont souffrent plusieurs économies. L’importance de la complexité économique pour la croissance future nous a amené à utiliser un modèle Probit ordonné qui a permis de démontrer que certains facteurs exercent un impact positif sur la probabilité de se positionner dans la classe de complexité avancée, notamment, l’effort de R&D, le capital humain à travers l’éducation, la flexibilité du marché du travail, le droit de propriété et l’efficacité des gouvernements. Le fait que la plupart de ces facteurs ont un caractère de bien public renvoi à la nécessité pour les pays à niveau de complexité intermédiaire de recourir à la politique industrielle et ce, afin de réduire le coût et l’incertitude entourant le processus de découverte des nouveaux marchés et de pourvoir les éléments nécessaires au secteur privé pour engager une sorte de diversification sélective vers des nouveaux produits plus complexes.