L’Afrique du Sud à l’ère du Covid-19/ South Africa in the COVID-19 era

The rapid evolution of the COVID-19 pandemic, currently affecting 212 states and territories— according to the World Health Organization "territories, areas, dependencies abroad and other jurisdictions of similar status" - reached 1,511,104 cases of confirmed contamination, including 328,661 cures and 88,338 deaths on April 8, 2020 at midnight. The main centre of the virus then being the United States, Spain, Italy, followed by France, Germany, China and Iran. The African continent, which was not being spared, is also affected in 52 of its States with a total of 10,789 confirmed cases, including 536 deaths and 1,122 cures on the same date. Given the pace of development of the COVID-19 infection across the continent, Africa is considered to be one of the focal points of the rapid spread of the virus, of which South Africa is the perfect example where an exponential increase in confirmed cases, going from the first case on March 5, to 1170 people infected on the 27th of the same month reached 1845 confirmed cases, including 95 cures and 18 deaths on the aforementioned date. South Africa has the highest number of infected people in Africa, followed by Algeria (1,572 confirmed cases), Egypt (1,560 cases), and the Kingdom of Morocco (1,275 cases). In order to counter the impact of COVID-19 in terms of loss of life, but also economic loss, the President of South Africa, Cyril Ramaphosa, has declared a state of national disaster, and announced the implementation of measures to limit the negative impact of the virus. /L’évolution rapide de la pandémie du Covid-19, touchant actuellement 212 Etats et territoires— selon l’Organisation mondiale de la Santé « les territoires, les zones, les dépendances à l'étranger et d'autres juridictions de statut similaire » — a atteint 1 511 104 cas de contamination confirmés dont 328 661 guérisons et 88 338 décès à la date du 8 avril 2020 à minuit. Les principaux foyers du virus étant alors les Etats-Unis, l’Espagne, l’Italie, suivis de la France, de l’Allemagne, de la Chine et de l’Iran. N’étant pas épargné, le continent africain en est également touché dans 52 de ses Etats comptabilisant un total de 10 789 cas confirmés dont 536 décès et 1 122 guérisons à la même date. Au vu de la cadence du développement du Covid-19 à travers le continent, l’Afrique est considérée comme l’un des foyers bombe à retardement de la propagation du virus dont l’Afrique du Sud est le parfait exemple où l’on observe une augmentation exponentielle des cas confirmés, passant du premier cas le 5 mars, à 1170 personnes contaminées au 27 du même mois pour atteindre 1845 cas confirmés dont 95 guérisons et 18 décès à la date précitée. L’Afrique du Sud comptabilise le plus grand nombre de personnes contaminées, suivie de l’Algérie (1572 cas confirmés), de l’Egypte (1560 cas), et du Royaume du Maroc (1275 cas). Afin de contrer l’impact du Covid-19 en termes de pertes en vies humaines mais également économiques, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a décrété un état de catastrophe nationale, et annoncé la mise en oeuvre de mesures visant à limiter les répercussions négatives du virus, des points de vue économique et humain.