L'Aeronautique au Maroc: Histoire d’un succès inattendu / Aeronautics in Morocco: Story of Unexpected Success

The Moroccan aeronautical ecosystem represents one of the most beautiful industrial success stories in a developing country. Of course, Morocco does not produce aircraft. The global market for aviation is dominated by a duopoly consisting of the American Boeing and the European Airbus. An overwhelming supremacy, further strengthened recently by the acquisition of the commercial divisions of the last two significant competitors in the field of short-haul single aisles aircraft: the Canadian Bombardier (Airbus) and Brazilian Embraer (Boeing). Chinese and Russian aircraft manufacturers have the ambition to break through, but they still have a long way to go. Such dominance when it comes to finished aircraft, doesn't mean there isn't room for other industrial players or other countries. On the contrary, the production lines of modern aircraft are among the most fragmented on the planet, both in terms of the myriad of tier 1, 2, 3 or 4 subcontractors and in terms of their geographic distribution. Today, barely twenty years after the launch of the first initiative in the sector, the industry based in Morocco has become the main exporter of aeronautical equipment, parts and components on the African continent. Even surpassing that of South Africa recently. An achievement which is not isolated. Since 2019, the container activity of the port of Tanger Med - operational only from 2007 - also surpassed those of Port Said (Egypt) and Durban (South Africa). The port of Tanger Med has thus become the leader port hub in Africa and the Mediterranean, rianking among the top twenty in the world. The approximately 140 subcontracting companies integrated into the value chains of the two giants Boeing and Airbus, participate in a spectacular real revolution in Moroccan foreign trade. Traditional exporter of phosphate, agricultural products and textiles, the country succeeded, in record time, in developing automotive and aeronautical supply chains, which today rank first and fifth in foreign trade. With an export figure of almost US $ 1.3 billion and growth rates of the production around 18%, the aircraft equipment manufacturers are, today the largest exporters of phosphate in the world. Strong growth in the manufacturing industry (13.8%), is representing some 5.6% of the Kingdom's total exports./ L’écosystème aéronautique marocain représente l’un des plus beaux cas de réussite industrielle dans un pays en développement. Bien sûr, le Maroc ne produit pas d’avions. Le marché mondial de l’aviation est dominé par un duopole constitué de l’Américain Boeing et de l’Européen Airbus. Une suprématie écrasante, renforcée encore récemment par l’acquisition des divisions commerciales des deux derniers concurrents significatifs dans le domaine des monocouloirs courts courriers : le Canadien Bombardier (Airbus) et le Brésilien Embraer (Boeing). Les avionneurs chinois et russes ont bien l’ambition de percer, mais il leur reste encore beaucoup de chemin à faire. Une telle domination en matière d’appareils finis ne veut cependant pas dire qu’il n’y a pas de place pour d’autres acteurs industriels ou d’autres pays. Au contraire. Les chaînes de production des aéronefs modernes sont parmi les plus fragmentées de la planète, tant sur le plan de la myriade de sous-traitants de rangs 1, 2, 3 ou 4 que sur celui de leur distribution géographique. Aujourd’hui, à peine vingt ans après le lancement de la première initiative dans le secteur, l’industrie installée au Maroc est devenue le principal exportateur de matériel, pièces et composants aéronautiques du continent africain. Dépassant même, récemment, celle de l’Afrique du Sud. Un exploit qui n’est d’ailleurs pas isolé. Depuis 2019, l’activité « conteneurs » du port de Tanger Med – opérationnel seulement à partir de 2007 – a également surpassé celles de Port Saïd (Egypte) et de Durban (Afrique du Sud). Le port de Tanger Med est ainsi devenu le premier hub portuaire d’Afrique et de la Méditerranée, se hissant parmi les vingt premiers au monde. Les quelque 140 entreprises soustraitantes intégrées aux chaînes de valeur des deux géants Boeing et Airbus participent de manière spectaculaire à une véritable révolution du commerce extérieur marocain. Exportateur traditionnel de phosphate, produits agricoles et textiles, le pays a réussi, en un temps record, à développer des supply chains pour l’automobile et l’aéronautique, aujourd’hui premier et cinquième postes du commerce extérieur. Avec un chiffre à l’export de près de 1,3 milliard de dollars US et des taux de croissance de la production autour de 18%, les équipementiers d’avionneurs enregistrent, aujourd’hui, la plus forte croissance à l’export de l’industrie manufacturière (13,8%), représentant quelques 5,6% des exportations totales du Royaume.