La Complexité de la Remontée des Chaînes de valeur Mondiale: Cas des Industries Automobile et Aéronautique au Maroc et en Tunisie /The Complexity of the Rise of Global Value Chains: The Case of Automotive and Aeronautics Industries in Morocco and Tunisia

Global value chains offer new opportunities for structural transformation for developing countries. Today the vision of global value chains are limited to the analysis of global trade and FDI flows, globally it is not sufficient to answer the key questions of positioning and recovery in these value chains, and also the dynamics of capturing value and it's sustainability. The answer to these questions calls for perspective on the production networks which, even for a simple product, cover the countries included in the sectoral value chains. These networks created by the deployment of these channels are the result of companies that optimize their sourcing strategies via geographic reorganization and separation stages of production. From now on, the competitive advantage is reshaped by the logic of the behavior of firms, it is built through international and intra-firm cooperation. The purpose of this contribution is to report on these new interdependencies and how to integrate, in our understanding of the deployment of Value Chains (CVM), the logic of business strategies and behaviors, the potential involvement of the local network of national companies, the complex articulations between technological and organizational innovations, geographical areas and socio-political frameworks that build and deconstruct economic actors in this process and the deployment of GVCs through the study of the automotive and aerospace sectors in Morocco and Tunisia. / Les chaînes de valeur mondiales offrent de nouvelles opportunités de transformation structurelle pour les pays en développement. Aujourd’hui la vision des chaînes de valeur mondiales se limitant à l’analyse des flux commerciaux et des IDE à l’échelle globale n’est plus suffisante pour répondre aux questions clés du positionnement et de la remontée dans ces chaînes de valeur, de la dynamique de la capture de la valeur et de sa pérennisation. La réponse à ces questions appelle un éclairage des réseaux de production qui, même pour un simple produit, couvrent les pays insérés dans les chaines de valeur sectorielles. Ces réseaux créés par le déploiement de ces chaînes sont le fait d’entreprises qui optimisent leurs stratégies d’approvisionnement via une réorganisation géographique et la séparation des stades de production. Désormais, l’avantage compétitif est remodelé par la logique de comportement des firmes, il se construit par la coopération inter-nations et intra-firmes. L’objet de cette contribution est de rendre compte de ces interdépendances nouvelles et comment intégrer, dans notre compréhension du déploiement des Chaînes de Valeur Mondiales (CVM), la logique des stratégies et comportements d’entreprises, le potentiel d’implication du tissu local des entreprises nationales, les articulations complexes entre innovations technologiques et organisationnelles, espaces géographiques et cadres sociopolitiques que construisent et déconstruisent les acteurs économiques dans ce processus de déploiement des CVM, à travers l’étude des secteurs automobiles et aéronautiques au Maroc et en Tunisie.