La CEDEAO Gagnerait-elle à être Transformée en "Confédération d’États" ? / Will ECOWAS Benefit from Being Transformed into a "Confederation of States"?

The transformation of the Economic Community of Western African States (ECOWAS) into a « Confederation of States » is sometimes considered, including by the Heads of State of the Community, as a natural next step in the process of deeper integration in West Africa. The purpose of this study is to explore its feasibility and relevance, based on the experience of other continents. A confederation of states can be defined as an association of sovereign states which, by means of an international treaty, decide to delegate the exercise of their competences in specific areas to common bodies which will tasked with the mission of coordinating or harmonizing their policies in the relevant sectors. At the international level, the evolution of confederal experiences shows a certain instability of this political form, whether it is subject to a progressive (transformation into a federation) or regressive (return to the full and complete sovereignty of states) destiny. As far as ECOWAS is concerned, its transformation into a confederation would not, in itself, have significant legal and political implications, since there is nothing to prevent the designation of "confederation" from being a simple revision of the ECOWAS Treaty./ La transformation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en « confédération d’Etats » est parfois évoquée, y compris au niveau des Chefs d’Etat de la Communauté, comme une prochaine étape naturelle du processus d’approfondissement de l’intégration en Afrique de l’Ouest. La présente étude a pour objet d’en explorer la faisabilité et la pertinence, en se fondant sur l’expérience vécue dans d’autres continents. Une Confédération d’Etats peut être définie comme une association d’Etats souverains qui, par la biais d’un traité international, décident de déléguer l’exercice de leurs compétences, dans des domaines précis, à des organes communs dont la mission sera de coordonner ou d’harmoniser leurs politiques dans les secteurs en question. Au niveau international, l’évolution des expériences confédérales atteste une certaine instabilité de cette forme politique, soumise, qu’elle est, à un destin progressif (transformation en fédération) ou régressif (retour à la pleine et entière souveraineté des Etats). S’agissant de la CEDEAO, sa transformation en Confédération n’aurait pas, en elle-même, une portée juridique et politique importante, car rien n’empêche aujourd’hui de consacrer l’appellation de « Confédération » à travers une simple révision du Traité constitutif de la CEDEAO.