Iran/Etats-Unis L’assassinat de Soulaimani, pas de quoi générer une guerre / Iran/United States: The Assassination of Sulaimani, not enough to Start a War

In view of the current state of relations between the United States and Iran and the current situation in the region and the world today, this paper attempts to explore the ways in which the tension could evolve. Are we heading for war? Who will be involved? What would be the nature and limitations and above all, what would be the impact on the region and the world? Reactions have so far been mixed and are limited to the dedicated diplomatic formulas, calling for control self-restraint and moderation. From Moscow to Berlin, we call for delay with a timid bias for one or the other antagonists. Some parts of the world remain silent. But, if events were to rush and the conflict took on a more dangerous dimension, would neutrality resist? Are we moving towards a more generalized conflict? Who would support Iran? Who would support the United States?/ Ce papier tente, aux vues de l’état actuel des relations entre les Etats-Unis et l’Iran et des conjonctures qui traversent la région et le monde d’aujourd’hui, de prospecter les pistes d’évolution de la tension ambiante. S’achemine-t-on vers une guerre ? Quels en seront les acteurs ? Quelle en seraient la nature et les limites et, surtout, quels en seraient les impacts, sur la région et sur le monde ? Les réactions sont jusqu’à présent mitigées et se limitent aux formules diplomatiques consacrées, appelant à la maîtrise de soi et à la modération. De Moscou à Berlin, on appelle à la temporisation avec un timide parti pris pour l’un ou l’autre des antagonistes. Certaines parties du monde gardent le silence. Mais, si les événements venaient à se précipiter et si le conflit prenait des allures plus dangereuses, les neutralités résisteraient-elles ? Irait-on vers un conflit plus généralisé ? Qui soutiendrait l’Iran ? Qui soutiendrait les Etats-Unis?