Interactions entre l’Accès à l’eau Potable et les autres Objectifs du Millénaire pour le Développement: une Analyse à partir de Données sur les Banlieues de Dakar

This title is also available in English : [Interactions between Access to Drinking Water and Other Millennium Development Goals: An Analysis Based on Data on the Suburbs of Dakar.] This paper is part of the research cluster on understanding interactions between the MDGs. It focuses on the goal of access and availability of drinking water. The underlying conceptual framework consists of four interrelated proposals that frame the analysis model. The socio-economic characteristics differ from one household to another, which generate unequal opportunities and these differentiated opportunities create inequalities with regards to access to drinking water. These, in turn, ground the observable differences in volume and quality in drinking water consumption by households and is therefore not sufficient for the MDG "access to drinking water" at the national level to be met by 2015. It is also to verify that this result is accompanied by a reduction of inequalities of access to drinking water. In addition, the objective of this contribution is to model this conceptual framework and to apply its data from a survey in the suburbs of the Dakar region. The first section that was explored, was the different policies of access to water and identified the general context that governs the choice households have in terms of drinking water supply. Section 2 addresses, from the view point of descriptive statistics, the main factors of this choice. It is based on survey data and organizes basic information on access to drinking water and water consumption of households in the Dakar region. Section 3 presents and estimated two Heckman selection models, applied to the water demand of households with private connections (BP), and that of households using other sources of supply. / Le présent papier s’inscrit dans le faisceau des recherches sur la compréhension des interactions entre les OMD. Il met l’accent sur l’objectif relatif à l’accès et à la disponibilité de l’eau potable. Le cadre conceptuel qui le sous-tend tient en quatre propositions interdépendantes qui charpentent le modèle d’analyse. Les caractéristiques socio-économiques diffèrent d’un ménage à un autre. Ces différences génèrent des inégalités d’opportunités. Ces opportunités différenciées créent des inégalités d’accès à l’eau potable. Celles-ci, à leur tour, fondent les différences observables, en volume et en qualité, dans la consommation d’eau potable par les ménages. Il ne suffit donc pas, qu’au niveau national, l’OMD « accès à l’eau potable » soit satisfait à l’horizon 2015. Il convient aussi de vérifier que ce résultat s’accompagne d’une réduction des inégalités d’accès à l’eau potable. Par ailleurs, l’objectif de cette contribution est de modéliser ce cadre conceptuel et de l’appliquer aux données issues d’une enquête dans les banlieues de la région de Dakar. La première section nous explore les différentes politiques d’accès à l’eau et identifie le contexte général qui préside au choix des ménages en matière d’approvisionnement en eau potable. La section 2 aborde, sous l’angle de la statistique descriptive, les principaux facteurs de ce choix. Elle s’appuie sur des données d’enquête et organise les informations de base concernant l’accès à l’eau potable et la consommation d’eau des ménages dans la région de Dakar. La section 3 présente et estime deux modèles de sélection à la Heckman, appliqués à la demande d’eau des ménages disposant d’un Branchement privé (BP), et à celle des ménages recourant à d’autres sources d’approvisionnement.