Financial Inclusion through Mobile Money: An Examination of the Decision to use Mobile Money Accounts in WAEMU Countries - Policy Brief

This study examines whether due to the influence of the penetration of financial intermediaries in West African Economic and Monetary Union (WAEMU) countries, the characteristics of individuals who hold mobile money accounts solely, are comparable to the characteristics of individuals who hold official bank accounts and also to the characteristics of individuals who use both types of accounts concurrently. In order to do so, this empirical analysis uses data from a survey undertaken in 2014 by Global Findex and aggregated data related to the penetration of Financial Institutions. The estimation of data has been undertaken through a Heckman (1979) selection model and the multinomial probit model. The collected results are similar in regard to those who use official accounts solely those who use both types of accounts. They show that the use of mobile money is higher among men, older people, individuals with higher levels of income, those with the highest levels of education and those with easy access to mobile payment agencies. The study recommends encouraging intense sensitisation of adults aged between 25-64 on the use of mobile money, a rise in the levels of individual income which could be realised by an increase in the minimum wage, the introduction of incentives in the education system that would encourage the attainment of the highest levels of education by the largest number of people, the localisation of mobile payment services in a way that they would be accessible to a large number of people due to proximity. / French tilte: L'inclusion Financière à Travers la Monnaie Mobile : Analyse de la Décision sur L'utilisation des Comptes de Monnaie Mobile dans les Pays de l'UEMOA. Cette étude examine si, en raison de l'influence de la pénétration des intermédiaires financiers dans les pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), les caractéristiques des individus qui détiennent uniquement des comptes d'argent mobile sont comparables aux caractéristiques des individus qui détiennent des comptes bancaires officiels et également aux caractéristiques des individus qui utilisent les deux types de comptes simultanément. Pour ce faire, cette analyse empirique utilise les données d'une enquête menée en 2014 par Global Findex et des données agrégées relatives à la pénétration des institutions financières. L'estimation des données a été réalisée à l'aide d'un modèle de sélection de Heckman (1979) et du modèle Probit multinomial. Les résultats collectés sont similaires en ce qui concerne ceux qui utilisent uniquement des comptes officiels et ceux qui utilisent les deux types de comptes. Ils montrent que l'utilisation de l'argent mobile est plus élevée chez les hommes, les personnes âgées, les personnes ayant des niveaux de revenus plus élevés, celles ayant les niveaux d'éducation les plus élevés et celles ayant un accès facile aux agences de paiement mobile. L'étude recommande d'encourager une sensibilisation intense des adultes âgés de 25 à 64 ans à l'utilisation de l'argent mobile, une augmentation des niveaux de revenus individuels qui pourrait être réalisée par une augmentation du salaire minimum, l'introduction d'incitations dans le système éducatif qui encouragerait l'atteinte des niveaux d'éducation les plus élevés par le plus grand nombre de personnes, la domiciliation des services de paiement mobile de manière à ce qu'ils soient accessibles à un grand nombre de personnes en raison de leur proximité.