Evaluation of the Impact of School Canteen Programs on Internal efficiency of Schools, Cognitive Acquisitions and learning capacities of Students in rural primary Schools in Senegal

This study evaluates the impact of school canteen programs on the performance of rural primary schools in Senegal using a “randomized experiment”. 120 schools which had never had school canteens were selected in the four poorest regions of Senegal. They were randomly assigned to treatment and control groups. Students in the second (CP) and fourth (CE2) years of primary school were observed in each of the selected schools. Many tests were performed in order to verify the random nature of the treatment assignment. The results show that, at the school level, the two groups are relatively homogenous, but there are some differences at the individual level. Thus, the double difference methods used to estimate the impact of the meal program on academic performance. School canteens do not improve the internal efficacy of public primary schools: dropouts and repeated grades have certainly decreased, but none of the results are statistically significant. By improving the nutritional intake of children who benefit from the meals supplied to the school, the canteens have positive externalities on the nutritional intake of children living with the beneficiary students. Moreover, there are interaction effects between the school canteen and two traditional schooling quality inputs: poverty and class size. Regarding these results, we can state that universalizing school canteens can be an effective method to accelerate progress towards quality education for all. This paper is also available in French: Évaluation de l’impact des programmes de cantines scolaires sur l’efficacité interne des écoles, les acquisitions cognitives et les capacités d’apprentissage des élèves dans les écoles primaires rurales au Sénégal. / Cette étude évalue l’impact des programmes de cantines scolaires sur les performances des écoles primaires rurales du Sénégal à travers une « expérimentation randomisée ». 120 écoles n’ayant jamais été dotées de cantines scolaires ont été sélectionnées dans les quatre régions les plus pauvres du Sénégal. Elles ont été assignées aléatoirement aux groupes de contrôle et de traitement. Les élèves de deuxième (CP) et de quatrième année d’études primaires (CE2) ont été observés dans chacune des écoles sélectionnées. Plusieurs tests ont été effectués pour vérifier le caractère aléatoire de l’assignation au traitement. Les résultats montrent qu’au niveau école, les deux groupes sont relativement homogènes, mais au niveau individuel quelques différences existent. Ainsi, la double différence est utilisée pour estimer l’impact du programme de repas sur les performances scolaires. Cependant, les cantines scolaires n’améliorent pas l’efficacité interne des écoles primaires publiques : les abandons et les redoublements ont, certes, diminué, mais aucun des résultats n’est statistiquement significatif. Tout en améliorant l’apport alimentaire des enfants bénéficiaires des repas fournis à l’école, les cantines ont des effets externes positifs sur l’apport alimentaire des enfants vivant avec des élèves bénéficiaires. Sur un autre plan, il existe des effets d’interaction entre la cantine scolaire et deux facteurs traditionnels de qualité de l’éducation : la pauvreté et la taille de la classe. Au regard de ces résultats, la généralisation des cantines scolaires peut être un moyen efficace d’accélération des progrès vers une éducation de qualité pour tous.