At a time when Africa is strengthening its attractiveness, acquiring its own narrative and arousing the interest of new partners, and when Europe is going through an important economic and institutional crisis, what new foundations can the EU-Africa partnership provide? While the last summit in Abidjan, November 2017 focused on the educational priority, support for sustainable and inclusive development, and multi-sector cooperation, all on the basis of horizontal cooperation promoting mutual contributions between Africa and the European Union, we must remain aware of the constraints weighing on both partners and the means to overcome them. The other question that arises is Morocco's place in this new framework. The kingdom is indeed engaged in an unprecedented relationship with Africa, which is reflected in a renewal of Morocco's African policy, which seeks to implement a new strategy with two objectives: to participate in African development as a concerned and involved player and to propose a shared interest approach, in a win-win spirit. / A un moment où l’Afrique renforce son attractivité, se dote de son propre récit et suscite l’intérêt de nouveaux partenaires, et où l’Europe traverse une crise économique et institutionnelle importante, quelles peuvent être les bases nouvelles du partenariat Union Européenne-Afrique ? Si le dernier sommet d’Abidjan, en novembre dernier, a mis l’accent sur la priorité éducative, l’appui au développement durable et inclusif, une coopération multi-secteurs, tout cela sur la base d’une coopération horizontale favorisant les apports réciproques Afrique-Union Européenne, il faut rester conscient des contraintes qui pèsent sur les deux partenaires et des moyens de les dépasser. L’autre question qui se pose, c’est celle de la place du Maroc dans ce nouveau cadre. Le royaume est en effet engagé dans une relation sans précédent avec l’Afrique, qui se traduit par un renouveau de la politique africaine du Maroc qui cherche à mettre en œuvre une nouvelle stratégie avec deux objectifs : participer au développement africain comme un acteur concerné et impliqué et proposer une démarche d’intérêts partagés, dans un esprit gagnant-gagnant.