Effets de la COVID-19 sur les Ménages Agricoles et Ruraux du Sénégal / Effects of COVID-19 on Agricultural and Rural Households in Senegal

The COVID-19 pandemic is a major health crisis with socio-economic shocks requiring effective response strategies to limit its spread and consequences. It has already led to the development of several initiatives at different levels (national, regional and global) led by development actors (states, technical and financial partners, research institutions, farmers' organisations, etc.). They all aim to respond to the health and socio-economic emergency in the most efficient and pragmatic way possible. The results show major differences in the way COVID-19 and containment measures affect the lives of rural households. They reveal that the availability and access to staple cereals (rice, millet, maize) as well as other basic necessities (oil, sugar, fish, meat, milk) have not been disrupted for the majority of rural households, with the exception of those located in areas where the movement of goods and people is usually very dense, notably the central-west of the arachidier basin (between Thies and Touba) and the eastern area of the country (around Tambacounda and Kédougou) /La pandémie de la Covid-19 constitue une crise sanitaire de grande ampleur avec en filigrane des chocs socio-économiques exigeant des stratégies de riposte efficaces pour limiter sa propagation et ses conséquences. Elle a déjà suscité le développement de plusieurs initiatives à différents niveaux (national, régional et mondial) portées par des acteurs de développement (Etats, partenaires techniques et financiers, institutions de recherche, organisations paysannes etc.). Elles visent toutes à répondre à l’urgence sanitaire et socio-économique de la manière la plus efficace et pragmatique possible.Les résultats font apparaître des différences majeures dans la manière dont la Covid-19 et les mesures de confinement affectent l’existence des ménages ruraux. Ils révèlent que la disponibilité et l’accès aux céréales de base (riz, mil, maïs) ainsi qu’aux autres produits de premières nécessités (huile, sucre, poisson, viande, lait) n’ont pas été perturbés pour la majorité des ménages ruraux, à l’exception de ceux situés dans des zones où la circulation des biens et des personnes est habituellement très dense notamment le centre-ouest du bassin arachidier (entre Thiès et Touba) et la zone orientale du pays (autour de Tambacounda et de Kédougou).