Conditions de Realisation et Methodologie / Conditions of Implementation and Methodology

"The analysis of the results showed that the four study areas are not homogenous on the environmental, agricultural and socio-economic plans. For this reason, some regions were split for the purposes of the analysis: the Delta was divided into two zones according to the characteristics of agricultural production: (i) the lower Delta, which has been the subject of massive investments in irrigated areas and where rural households have access to higher income opportunities; (ii) the upper Delta, where some sectors are characterised by a more pronounced integration and processes of contracting (industrial tomato and quality rice production). Mékhé region has also been split into two areas: a first area (Mékhé 1) dominated by the production of dry cereals (millet, sorghum), without real alternatives in terms of activities outside the agricultural sector and with a high vulnerability to climatic conditions and soil degradation; a second zone (Mékhé 2) where households generate higher incomes through cassava production and the development of other rural activities. / L’analyse des résultats a montré que les quatre régions d’étude ne sont pas homogènes sur le plan écologique, agronomique et socio économique. Pour cette raison, certaines régions ont été scindées pour les besoins de l’analyse : Le Delta a été divisé en deux zones en fonction des caractéristiques de la production agricole : (i) le Bas Delta, qui a fait l’objet d’investissements massifs dans les périmètres irrigués et où les ménages ruraux ont des possibilités d’accès à des revenus plus élevés ; (ii) le Haut Delta, où certaines filières sont caractérisées par une intégration plus marquée et des processus de contractualisation (tomate industrielle, riz de qualité). La région de Mekhé a aussi été scindée en deux zones : (i) une première zone (Mekhé 1) où la production de céréales sèches domine (mil, sorgho), sans véritables alternatives en termes d’activités hors du secteur agricole et avec une grande vulnérabilité aux conditions climatiques et à la dégradation des sols ; une seconde zone (Mekhé 2) où les ménages génèrent des revenus plus élevés grâce à la production de manioc et au développement d’autres activités rurales."