China recently decided to invest $15 billion CFA francs in the Central African Republic to develop the cotton sector from the crop to the ginning and textiles industries. We analyze the economic impacts of such investment on the Central African Republic by accounting for euro versus dollar depreciation (the CFA franc is pegged to the euro). We build a 2012 social accounting matrix, considering the restoration of textile sector. We develop a computable general equilibrium model called CARCHINA based on the PEP 1.1 model. We note an increase in sectoral production, an improvement in household living standards and higher real GDP. Euro depreciation amplifies those effects. / La Chine a récemment décidé d’investir 15 milliards de FCFA en République Centrafricaine pour développer la filière cotonnière, depuis la récolte jusqu’à l’égrenage et la filière textile. Nous tentons de capter les conséquences économiques d’un tel investissement sur la croissance économique centrafricaine dans un contexte ou le pays subit le contre coup de la dépréciation de l’euro par rapport au dollar (le FCFA étant en parité fixe avec l’Euro). Pour ce faire, nous construisons une matrice de comptabilité sociale 2012 en tenant compte de la réhabilitation du secteur textile et nous développons un modèle d’équilibre général calculable nommé CARCHINA basé sur le modèle PEP 1.1. Nous observons une augmentation de la production sectorielle, une amélioration des conditions de vie des ménages et une hausse du niveau du PIB réel. Tous ces effets sont amplifiés par la dépréciation de l’Euro.