Apaiser les Tensions Ethno-politiques au Cameroun, en Ligne et Hors Ligne / Easing Cameroon's Ethno-political Tensions, On and Offline

This report, building on previous Crisis Group publications on the 2018 presidential contest and February 2020 local elections, traces how the crisis has ratcheted up ethnic tensions. It lays out electoral reforms that could help resolve the dispute and calm associated communal animosity. It also explores what the government, opposition and social media companies, notably Facebook, can do to minimise inflammatory online content. It does not address the policies needed to resolve the Anglophone crisis or deal with COVID-19 but argues that meeting these challenges is impossible unless Cameroon’s leaders first soothe ethno-political tensions nationwide. During research between June 2019 and October 2020, Crisis Group spoke with government officials, politicians, diplomats, academics, civil society actors, traditional leaders, journalists and social media professionals. Crisis Group is part of Facebook’s Trusted Partner Program and in that capacity has been in contact with Facebook officials in various countries concerning misinformation on the platform that could provoke deadly violence. For this report, Crisis Group spoke to and exchanged information with numerous Facebook officials throughout 2020. Their feedback is reflected throughout the text. / Ce rapport, qui repose sur des publications antérieures de Crisis Group sur la course électorale de 2018 et les élections locales de 2020, identifie les origines des tensions ethniques dans la crise actuelle.2 Il suggère des réformes électorales qui pour raient permettre de résoudre le conflit actuel et de calmer les animosités communautaires qui lui sont liées. Il explore également ce que le gouvernement, l’opposition et les entreprises de réseaux sociaux, notamment Facebook, peuvent faire pour limiter la publication de contenus incendiaires en ligne. Il ne traite pas des politiques à adopter pour résoudre la crise anglophone ou endiguer la pandémie de Covid-19, mais souligne qu’il sera impossible de répondre à ces défis si les dirigeants du Cameroun n’apaisent pas, en tout premier lieu, les tensions ethno-politiques. Au cours des recherches menées entre juin 2019 et octobre 2020, Crisis Group s’est entretenu avec des représentants du gouvernement, des responsables politiques, des diplomates, des universitaires, des acteurs de la société civile, des dirigeants traditionnels, des journalistes et des professionnels des réseaux sociaux. Crisis Group est membre du Programme de partenaires de confiance de Facebook et a été, dans le cadre de ce partenariat, en contact avec des responsables de Facebook dans de nombreux pays pour aborder les dangers des tentatives de désinformation effectuées sur ce réseau social et qui pourraient provoquer de graves violences. Dans le cadre de ce rapport, Crisis Group a parlé et échangé des informations avec de nombreux responsables de Facebook en 2020. Ce rapport fait état de leurs réponses.