Adoption des Innovations et Productivité des Entreprises en Afrique Subsaharienne Francophone: Cas du Cameroun, du Sénégal et de la Côte d'Ivoire / Adoption of Innovations and Productivity of Enterprises in French-Speaking sub-Saharan Africa: Case of Came

The productivity of firms is the result of many factors, including their ability to innovate. For most authors, innovation can be diversified into product, process, organization, and marketing innovation. The objective of this work is to highlight the impact of the adoption of innovations on firms’ productivity in Cameroon, Senegal, and Ivory Coast. This work is based on the survey "Determinants of firms’ performance in Francophone sub-Saharan Africa: The case of Cameroon, Ivory Coast and Senegal conducted among 1,897 companies (639 in Cameroon, 723 in Senegal and 535 in Ivory Coast) in 2014 by the International Development Research Centre (IDRC). This work uses a methodology consisting of two blocks of equations with a repeating structure. By estimating these equations using the bivariate probit and Double Least Squares (DLS) methods, the study finds that technological and non-technological innovation are complementary and have important effects on productivity of firms. This complementarity is proof that technological innovation contributes better to productivity when it is accompanied by non-technological innovation and vice versa. However, the introduction of new products (or services) accompanied by new methods of organization and marketing have a greater effect on the productivity of enterprises. / La productivité des entreprises est le résultat de nombreux facteurs, dont leur capacité à innover. Pour la plupart des auteurs, l'innovation peut être diversifiée en innovation de produit, de processus, d'organisation et de marketing. L'objectif de ce travail est de mettre en exergue l'impact de l'adoption des innovations sur la productivité des entreprises au Cameroun, au Sénégal et en Côte d'Ivoire. Ce travail est basé sur l'enquête "Déterminants de la performance des entreprises en Afrique subsaharienne francophone : le cas du Cameroun, de la Côte d'Ivoire et du Sénégal réalisée auprès de 1 897 entreprises (639 au Cameroun, 723 au Sénégal et 535 en Côte d'Ivoire) en 2014 par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Ce travail utilise une méthodologie composée de deux blocs d'équations à structure répétitive. En estimant ces équations par les méthodes des probits bivariés et des doubles moindres carrés (DLS), l'étude constate que les innovations technologiques et non-technologiques sont complémentaires et ont des effets importants sur la productivité des entreprises. Cette complémentarité est la preuve que l'innovation technologique contribue mieux à la productivité lorsqu'elle est accompagnée d'une innovation non-technologique et vice-versa. Cependant, l'introduction de nouveaux produits (ou services) accompagnée de nouvelles méthodes d'organisation et de commercialisation a un effet bien profond sur la productivité des entreprises