Idrissa Wade

Emploi des Jeunes et Migration en Afrique de l'Ouest (EJMAO) / Youth Employment and Migration in West Africa

The project "Youth Employment and Migration in West Africa" (EJMAO) aims to explore policies to address the challenges of employment which West African societies are facing. The research aims to improve its understanding of the challenges young people face in rural areas and to analyze migration patterns and urban activities in which young people engage in cities. Specifically, the project objectives are: i) To study the rural labor markets while contrasting the respective experiences of young men and young women; ii) Develop the typical profile of young migrants by genre, including training and key socio-economic characteristics; iii) To study the determinants of the productivity of small and formal urban activities, informal restraints and a comparative analysis of yields between regions and activities, including agriculture; iv) Study the impact of the rural exodus on rural economies with a focus on the women living in rural areas; v) Test the hypothesis of Marshallian inefficiency in the context of West African economies; vi) To contribute to the political debate on how to fight against youth unemployment in West Africa. This report is structured around four parts. Following the introduction, we treat concepts and methodology. The third part is a fairly comprehensive presentation of results. It includes: (i) general indicators; (ii) the demographic characteristics of households; (iii) the characteristics of rural labor markets; (iv) focus on youth employment; (v) the impact of internal migration; and (vi) a comparative analysis of the productivity of urban and rural activities. The final section presents the main findings of the study./ Le projet « Emploi des jeunes et migration en Afrique de l’Ouest » (EJMAO) vise à explorer les politiques susceptibles de relever les défis de l’emploi auxquels les sociétés ouest-africaines font face. Pour ce faire, la recherche vise à améliorer la compréhension des défis auxquels les jeunes font face dans les zones rurales et à analyser des modèles de migrations et des activités urbaines dans lesquelles les jeunes s’engagent dans les villes. De façon spécifique, les objectifs du projet sont : i) Etudier les marchés ruraux du travail tout en contrastant l’expérience respective des jeunes hommes et des jeunes femmes ; ii) Elaborer le profil type des jeunes migrants par genre, y compris leur formation et principales caractéristiques socioéconomiques ; iii) Etudier les déterminants de la productivité des petites activités urbaines formelles et informelles retenues et réaliser une analyse comparative des taux de rendement entre régions et activités, y compris agricoles ; iv) Etudier l’impact de l’exode rural sur les économies rurales avec une attention particulière sur le cas des femmes vivant en zone rurale ; v) Tester l’hypothèse d’inefficience marshallienne dans le contexte des économies ouestafricaines ; vi) Contribuer au débat politique sur les moyens de lutter contre le chômage des jeunes en Afrique de l’Ouest. Ce rapport est structuré autour de quatre parties. A la suite de la partie introductive, nous traitons les concepts et méthodologie. La troisième partie est une présentation assez exhaustive des résultats. Elle comprend : (i) les indicateurs généraux ; (ii) les caractéristiques démographiques des ménages ; (iii) les caractéristiques des marchés de travail ruraux ; (iv) le focus sur l’emploi des jeunes ; (v) l’impact de la migration interne ; et (vi) une analyse comparative de la productivité des activités en milieu urbain et en milieu rural. La dernière partie présente les principales conclusions de l’étude.

L’Engagement de Maputo : le Mot d’Ordre a-t-il été Respecté? / The Maputo Commitment : Has the Watchword been Respected?

"In the early 2000s, in a context of growing food insecurity, African States committed themselves to increase their efforts for agriculture, aware of the importance of this sector in economic development, the fight against poverty and the improvement of food security. To give substance to this commitment, the heads of State of African countries launched in 2003 the program Detailed Development of African Agriculture (DDA AA) which is an integrated framework for the development of agriculture. This program aims to reduce poverty and improve food security, through the pursuit of a 6 percent annual average agricultural growth rate. To stimulate growth this acceleration, the heads of State have, in a so-called Maputo declaration, made a commitment to devote at least 10 percent of their spending for agricultural and rural development, over a period of 5 years. A major political act which should return African agriculture to development priorities and improvement of food security in Africa./Au début des années 2000, dans un contexte d’insécurité alimentaire croissante, les États africains se sont engagés à accroître leurs efforts pour l’agriculture, conscients de l’importance de ce secteur dans le développement économique, la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Pour donner corps à cet engagement, les chefs d’État des pays africains ont lancé en 2003 le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDD AA) qui constitue un cadre intégré pour le développement de l’agriculture. Ce programme vise à réduire la pauvreté et à améliorer la sécurité alimentaire, grâce à la poursuite d’un taux de croissance agricole moyen annuelle de 6 pourcent. Pour stimuler l’accélération nécessaire à cette croissance, les chefs d’État ont, dans une déclaration dite de Maputo, pris l’engagement de consacrer au moins 10 pourcent de leurs dépenses publiques pour le développement agricole et rural, sur une période de 5 ans. Un acte politique majeur qui devrait remettre l’agriculture africaine dans les priorités de développement et permettre l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique."